Quels sont les dangers qui menacent les animaux ?

Voici les 5 plus grandes menaces qui pèsent sur la vie sauvage dans le monde

La vie sauvage sur la planète Terre est assiégée de toutes parts, confrontée à la perte d’habitat et à l’impact du changement climatique. Nous dressons la liste des cinq plus grandes menaces et expliquons comment vous pouvez contribuer à les enrayer…

1. Le commerce illégal d’animaux sauvages

braconnage, braconnier

Le commerce illégal d’espèces sauvages est la quatrième plus grande industrie criminelle au monde, après la drogue, les armes et le trafic d’êtres humains. Il rapporte plus de 20 milliards de dollars par an et constitue également l’une des plus grandes menaces pour certaines des espèces les plus emblématiques de la planète, comme le rhinocéros et l’éléphant.

En effet, la population d’éléphants d’Afrique a chuté de 30 % au cours des sept dernières années, en grande partie à cause du braconnage. Plus de 23 tonnes métriques d’ivoire ont été saisies pour la seule année 2011, un chiffre qui représente la mort de 2 500 éléphants. Et il ne s’agit là que de l’ivoire qui a été découvert.

L’aspect le plus déchirant de ce commerce est qu’il est souvent alimenté par de fausses croyances et des affirmations non fondées. Le pangolin, par exemple, est l’un des animaux qui fait l’objet du plus grand trafic sur la planète. Ses écailles sont utilisées dans la médecine traditionnelle chinoise pour soigner des affections allant des difficultés de lactation à l’arthrite. Et de quoi est faite cette substance magique ? De kératine, la même matière que celle qui compose nos cheveux et nos ongles.

L’éradication de la criminalité liée aux espèces sauvages est essentielle pour sauver certaines des créatures les plus menacées de la planète. L’éducation doit également jouer un rôle, en mettant fin à des centaines d’années de traditions et de croyances selon lesquelles les parties du corps d’un tigre, d’un rhinocéros ou d’un pangolin vous guériront de tous vos maux.

2. La destruction de l’habitat

forêt amazonienne rasée

Les récents incendies qui ont ravagé l’Amazonie ont, à juste titre, attiré l’attention sur la fragilité des écosystèmes les plus importants de la planète. Ils ont également mis en lumière l’impact de l’exploitation forestière incontrôlée et de la destruction de l’habitat, à mesure que l’homme s’installe dans des zones qui n’étaient pas encore touchées.

Nous en sommes arrivés au point où la perte d’habitat constitue la plus grande menace pour la majorité des espèces sauvages. La moitié des forêts originelles du monde ont disparu, et ce qui reste est coupé dix fois plus vite qu’il ne peut être remplacé.

En Afrique, où l’on s’attend à ce que la population humaine quadruple d’ici à la fin du siècle, les animaux qui ont besoin de vastes espaces pour se déplacer sont confinés dans des zones de plus en plus petites.

Les lions d’Afrique, par exemple, sont contraints de vivre sur moins de 10 % des terres qu’ils occupaient autrefois. Les mêmes problèmes se posent aux espèces du monde entier, notamment aux tigres en Inde et au Népal et aux pandas géants en Chine.
Il a également entraîné une augmentation des conflits entre l’homme et la faune sauvage, l’homme et la bête se disputant le même territoire. Au Kenya, les éléphants piétinent et se nourrissent des cultures qui poussent désormais sur leurs voies de migration. En Inde et au Népal, les grands félins comme les tigres et les léopards se tournent vers le bétail pour trouver un repas facile. Dans les cas les plus extrêmes, il y a eu des meurtres de représailles par des habitants en colère.

3. Les espèces envahissantes

Loup qui se nourrit

Comme si la compétition avec l’homme pour les ressources n’était pas assez difficile pour la faune du monde entier, de nombreuses espèces doivent également faire face à la menace des espèces envahissantes.

Qu’elles soient introduites accidentellement ou intentionnellement, ces espèces non indigènes croissent et se reproduisent rapidement, puis se répandent dans les écosystèmes de manière agressive. Elles constituent l’une des principales menaces pour la faune indigène, mettant en péril 42 % des espèces menacées ou en voie de disparition.

L’un des exemples les plus frappants de la dévastation causée par les espèces envahissantes est celui du crapaud géant en Australie. Introduits d’Hawaï pour lutter contre le coléoptère à dos gris, les crapauds ont décidé qu’ils préféraient manger d’autres animaux indigènes et se sont multipliés à un rythme alarmant.

Les 150 crapauds libérés dans la nature se sont multipliés pour atteindre plus de 200 millions d’individus, jusqu’au Territoire du Nord et à l’Australie occidentale, et ont décimé des espèces locales comme le quoll nordique. Ils meurent par empoisonnement après avoir mangé les crapauds.

Malheureusement, une fois que le crapaud est sorti du sac, pour ainsi dire, le problème est très difficile à contrôler. Les solutions consistent à prévenir l’introduction d’espèces envahissantes, à surveiller efficacement les nouvelles infestations et à les éradiquer rapidement avant qu’elles ne s’installent.

4. Pollution

Pollution des océans

Voici une statistique effrayante : il y a 500 fois plus de morceaux de microplastique dans la mer qu’il n’y a d’étoiles dans notre galaxie.

Chaque année, 800 millions de tonnes de plastique sont déversées dans l’océan, s’échouant sur des régions de la planète auparavant vierges. Cela inclut l’Arctique et les îles éloignées de l’océan Pacifique. L’île Henderson, qui fait partie des Pitcairns, présente la plus forte concentration de pollution plastique au monde.

Le plastique a également un impact dévastateur sur la faune et la flore marines du monde entier, puisque plus de 600 espèces sont menacées. Elles le mangent. Elles se retrouvent piégées dedans. Il submerge et détruit leur environnement. Et comme le plastique se dégrade à des niveaux microscopiques, les poissons l’absorbent par leur estomac et dans leur chair, ce qui signifie que les humains finissent aussi par manger leurs propres déchets plastiques.

D’autres polluants comme les pesticides et les herbicides libérés dans l’environnement ont également un impact. Le ruissellement agricole a un effet dévastateur sur la Grande Barrière de Corail en Australie. Et les quelques gavials qui subsistent en Inde et au Népal luttent contre la pollution de leurs rivières.

L’ampleur de la pollution sur notre planète peut sembler écrasante, mais de petits gestes individuels comme le recyclage, la conservation de l’énergie à la maison et l’utilisation des transports publics peuvent contribuer à faire la différence.

5. Le changement climatique

Ours polaire au pôle nord

Des tempêtes plus régulières et plus violentes aux sécheresses plus longues et plus intenses, l’impact du changement climatique causé par les activités humaines est évident.

L’augmentation de la température des océans et la diminution de la banquise arctique affectent la biodiversité marine, déplacent les zones de végétation et obligent les espèces à s’adapter à de nouvelles conditions. Des ours polaires de l’Arctique aux tortues marines au large des côtes africaines, la diversité de la vie sur notre planète est en danger.
Certaines espèces sont capables de s’adapter. D’autres se déplacent vers de nouvelles zones plus favorables. Certaines espèces sont affectées d’une manière qui aura un impact sur les générations à venir.

Le changement climatique a un impact sur les sites de nidification des tortues, par exemple, en modifiant la température du sable. Pourquoi cela est-il important ? La température détermine le sexe des petits qui éclosent.

Là encore, l’ampleur du problème semble écrasante. À titre individuel, nous pouvons réduire tous nos efforts pour diminuer notre empreinte carbone. En tant que collectivité, nous pouvons faire pression sur les gouvernements pour qu’ils contribuent à rendre nos pays plus écologiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s