Les meilleurs légendes urbaines sur le voyage

Chaque culture a ses propres légendes urbaines, ses mythes ou ses histoires effrayantes.
Nous vous a rassemblé les légendes urbaines les plus effrayantes du monde entier, d’Hawaï à la Scandinavie en passant par l’Égypte. Les gjengangers seraient des fantômes meurtriers capables de toucher les gens et de les marquer à mort, selon la légende viking. Certains pensent que les enfants des eaux peuvent être trouvés partout aux États-Unis, mais surtout dans l’Utah et l’Idaho.

Chaque État a sa propre légende urbaine. Si certaines histoires, comme celle de Bigfoot dans l’État de Washington, sont entrées dans la culture populaire, d’autres sont restées locales, comme celle de la fille empoisonnée du Centennial Hall au Nebraska.

Cependant, les légendes urbaines existent partout dans le monde, et nous avons parcouru le globe pour trouver les plus sinistres et les plus répandues, de Nessie vivant dans les profondeurs du Loch Ness à une ville indienne du XIIIe siècle dont les habitants semblaient avoir disparu dans les airs.

dragon légende

Le Yéti, ou l’abominable homme des neiges

Les Sherpas sont un groupe ethnique népalais, et pas seulement une profession ou un verbe, comme beaucoup de gens le croient. Selon CNN, le mot se traduit par « peuple de l’Est ». Ils sont surtout connus comme les alpinistes apparemment surhumains qui aident les autres à gravir le mont Everest.

Mais ils ont une culture et une histoire riches, dont la légende du Yéti. Selon la BBC, il existe plus d’une histoire sur les Yétis, et ce qu’ils sont exactement. La description généralement acceptée d’un Yéti est « un homme-singe énorme et hirsute avec des pieds énormes et des dents agressives en forme de sabre ». On dit qu’il peut atteindre une taille d’environ 1,80 m et produire des empreintes de pieds d’environ 13 pouces de long.

Une histoire raconte qu’un village de Sherpas était tourmenté par un groupe de Yétis, et qu’ils ont décidé de tromper les Yétis pour qu’ils soient ivres et se battent entre eux. Les Yetis survivants se sont vengés et se sont installés plus haut dans les montagnes, redescendant périodiquement pour terroriser les Sherpas.

Au fil des ans, les explorateurs ont afflué dans l’Himalaya pour tenter de trouver des preuves de la présence de la bête. En 1921, un journaliste nommé Henry Newman a interviewé des habitants de la région qui lui ont parlé de l’existence d’un « metoh-kangmi », ce qui signifie « homme-ours des neiges », selon LiveScience. Newman a mal traduit la partie « metoh », qui signifie « sale », et a choisi d’utiliser le mot « abominable » à la place. C’est ainsi qu’est né l’abominable homme des neiges.

L’homologue américain du Yéti n’est autre que Bigfoot

La légende de Bigfoot commence en 1958, lorsque le journaliste Andrew Genzoli publie une lettre d’un lecteur du journal où il travaille. La lettre détaillait des empreintes de pas mystérieusement grandes que des bûcherons du nord de la Californie avaient trouvées. « Nous avons peut-être un parent de l’abominable homme des neiges de l’Himalaya », écrit Genzoli, selon History.com.

Depuis lors, le pays est accroché à l’idée d’essayer de repérer cette créature géante, en particulier dans le nord-ouest du Pacifique, où les observations sont les plus fréquentes. Des dizaines de films, de livres, de podcasts et d’articles ont été écrits sur Bigfoot.

Comme Insider l’a écrit précédemment, Bigfoot a été qualifié de « bête féroce qui attaque les bûcherons et les randonneurs, ou de gentil géant qui veut qu’on le laisse tranquille ». « 

Le village indien de Kuldhara

Ce village a apparemment été abandonné du jour au lendemain, et personne ne sait pourquoi, bien qu’il existe quelques théories étranges.

Certaines structures de la ville de Kuldhara remontent au 13e siècle, mais personne n’y vit depuis 1825, date à laquelle tous ses habitants se sont apparemment volatilisés.

Selon la tradition locale, 1 000 villageois ont complètement abandonné leur maison du jour au lendemain, sans laisser de trace. Personne ne sait pourquoi ils sont partis, ni où ils sont allés, ni même s’ils les ont vus partir.

Les théories sur les raisons de leur départ vont de l’empoisonnement des puits à la diminution des réserves d’eau, en passant par l’avidité du souverain qui prélève des impôts élevés, mais aucune de ces théories n’explique pourquoi les habitants sont partis si soudainement.

Vous vous demandez peut-être pourquoi personne n’a essayé de réinstaller la ville – c’est là que la légende entre en jeu. On dit que le chef du village a maudit la terre : apparemment, quiconque tente d’y vivre mourra.

L’Indian Paranormal Society y a passé une nuit et a rapporté que « des chuchotements, des cris et des bruits désincarnés sont fréquents aux heures sombres. Beaucoup de nos membres ont été témoins d’apparitions, ont entendu des bruits de pas, ont été touchés de façon inhabituelle, etc. », selon Gulf News.

lE djinn (génie) Umm Al Duwais

djinn forêt

Aux émirats arabes unis, les citoyens ont peur du Djinn Umm al duwais.

Le mot « génie » est la version anglicisée du mot arabe « djinn ». Les djinns peuvent être des êtres bons ou malveillants.

Umm Al Duwais est l’un des djinns les plus célèbres des Émirats arabes unis. Elle a même été immortalisée dans un film en 2013. Son histoire est simple : Au début, elle apparaît comme une belle femme pour attirer les hommes. Mais dès qu’elle les a attirés, Umm Al Duwais se transforme en une figure terrifiante qui mange les hommes qu’elle a enchantés.

Bien qu’il ne s’agisse peut-être que d’une histoire effrayante à raconter aux enfants pour les mettre en garde contre le danger que représente un étranger, il existe une vidéo qui prétend être des images d’un tel djinn.

le tombeau du pont du port de Sydney

Officiellement, 16 personnes sont mortes pendant la construction du célèbre pont du port de Sydney, en Australie, qui a été achevé en 1928. Cependant, des légendes affirment que trois autres hommes devraient être ajoutés au nombre de morts.

Selon les histoires, trois hommes sont morts pendant la construction après être tombés dans les pylônes en brique du pont. Cependant, comme il s’agissait de travailleurs migrants et que les lois du travail ne semblaient pas si strictes à l’époque, leur disparition n’a pas été remarquée pendant des semaines. Apparemment, récupérer les corps aurait été trop difficile, et ils ont donc été enterrés là pour l’éternité.

La première attaque de chupacabra

Le premier Chupacabra a été signalée à porto rico en 1995. depuis lors, il y a eu des observations présumées dans toute l’amérique du nord.

Le mot « chupacabra » signifie « suceur de chèvres » en espagnol. En effet, on a d’abord cru que les chupacabras étaient des créatures reptiliennes vampiriques qui vidaient de leur sang les chèvres et autres petits animaux.

La première observation rapportée d’un chupacabra remonte à mars 1995 à Porto Rico, lorsque huit moutons ont été retrouvés morts et vidés de leur sang, avec trois petites blessures par perforation dans la poitrine. Cinq mois plus tard, pas moins de 150 animaux de ferme ont été retrouvés morts de la même manière.

La légende s’est répandue, et d’autres observations ont suivi en Amérique latine et dans le sud des États-Unis, bien qu’il y ait eu des observations présumées jusqu’au nord du Maine.

Dans les années 2000, le chupacabra est réapparu, mais il avait un aspect un peu différent. Selon la BBC, « il a été décrit comme un animal glabre, ressemblant à un chien, marchant sur quatre pattes » et « d’aspect assez horrible : glabre, à l’aspect décharné et à la peau brûlée ».

Lorsque des corps de cupacabres présumés ont été découverts, des scientifiques ont procédé à des tests ADN, les identifiant comme des animaux normaux atteints de gale sarcoptique – leurs poils et leur fourrure étaient tombés.

Cependant, la légende persiste.

Le bus fantôme de Pékin

Le bus fantôme de Pékin

Comme beaucoup de légendes urbaines, celle-ci commence par une nuit sombre et orageuse. Bien qu’il y ait plus d’une variation sur l’histoire, comme le numéro de l’itinéraire, l’histoire se déroule généralement comme suit : Un bus circule tard dans la nuit, vers minuit, et c’est le dernier de la soirée. Deux hommes font signe au bus, et même si le chauffeur hésite à les prendre puisqu’ils ne sont pas à l’arrêt, il acquiesce et les laisse monter quand même. Jusqu’ici, tout va bien.

Mais, il s’avère qu’il s’agit en fait de trois hommes. Les deux hommes soutiennent un autre homme qui semble être en mauvais état. Il s’avère également qu’ils sont tous les trois extraordinairement pâles et portent des vêtements de la dynastie Qing (qui a duré de 1644 à 1911). Le chauffeur de bus explique apparemment cela en prétendant que les trois sont des acteurs qui n’ont pas eu le temps de se changer après le travail.

Alors que le bus se vide lentement, il ne reste plus qu’un jeune homme et une personne âgée (qui peut être un homme ou une femme, selon l’histoire). Sorti de nulle part, la personne âgée se bat avec le jeune homme, prétendant qu’il lui a volé son portefeuille et le forçant à descendre au prochain arrêt pour aller à la police. En débarquant, ils disent au jeune homme que la bagarre était une ruse pour les aider à descendre du bus : apparemment, les trois hommes du bus n’avaient pas touché le sol. Certaines versions affirment que les hommes n’avaient pas de jambes du tout. Les deux hommes se rendent à la police pour dénoncer les prétendus esprits, mais se font ridiculiser.

Cependant, le lendemain matin, ils découvrent que le bus n’a jamais terminé son trajet. Certaines versions affirment que le bus n’a jamais été retrouvé, tandis que d’autres prétendent que le bus a été retrouvé quelques jours plus tard avec trois corps en état de décomposition avancée à l’intérieur.

Le monstre du Loch Ness en Écosse

Nessie, comme on l’a affectueusement surnommée, nagerait dans les profondeurs du Loch Ness, le deuxième lac le plus profond d’Écosse. Selon l’Encyclopedia Britannica, les observations de Nessie remontent à très longtemps : des gravures sur pierre réalisées par les Pictes (ancien peuple qui vivait dans l’est de l’Écosse) et représentant une « mystérieuse bête à nageoires » ont été découvertes.

Les observations ont vraiment commencé à se multiplier en 1933, après l’achèvement d’une route qui offrait aux visiteurs une vue imprenable sur le Loch Ness. Un couple a affirmé avoir vu une sorte de créature marine géante, et le battage médiatique a pris de l’ampleur.

Bien que la célèbre photographie se soit révélée être un canular, cela n’a pas empêché les chasseurs de monstres de se rendre en Écosse. On estime que Nessie rapporte chaque année à l’Écosse 40,7 millions de livres sterling (50,6 millions de dollars) en recettes touristiques.

En Europe, le Père Noël a un sosie maléfique : le Krampus

Vous avez peut-être entendu parler du film hybride comédie/horreur de 2015, mais la véritable histoire de Krampus est tout aussi terrifiante que ce à quoi on pourrait s’attendre. National Geographic décrit le Krampus comme une « bête horrible, mi-chèvre, mi-démon ».

Krampus est le mauvais flic du bon flic qu’est le Père Noël. Alors que le joyeux barbu du nord offre des cadeaux aux gentils enfants, Krampus a pour but d’effrayer les vilains enfants pour qu’ils se comportent mieux en les battant avec des branches de bouleau ou en les traînant en enfer dans des sacs.

Il s’agit principalement d’un personnage allemand et autrichien, bien que d’autres pays aient leur propre version, et il apparaît traditionnellement le 5 décembre, qui est connu sous le nom de « Krampusnacht » (nuit du Krampus).

Bien que personne ne le sache avec certitude, on pense souvent que cette tradition a commencé lorsque les Maures ont attaqué les villes européennes, enlevant les habitants et les vendant comme esclaves.

les marcheurs de nuit d’Hawaï

les marcheurs de nuit d'Hawaï

Les marcheurs de nuit, ou huaka’i pō en hawaïen, sont les esprits d’anciens guerriers hawaïens qui, autrefois, de leur vivant, protégeaient les personnes les plus effrayées d’Hawaï. Ces personnes étaient si sacrées, en fait, que les roturiers n’avaient pas le droit de les regarder – s’ils le faisaient, ils seraient tués. Les marcheurs de nuit n’étaient pas là pour haranguer qui que ce soit, ils faisaient simplement leur travail, c’est pourquoi ils voyageaient la nuit pour éviter trop de regards indiscrets.

Ils continuent à errer dans Hawaii la nuit en tant qu’esprits, et la légende dit que si vous regardez directement un marcheur de nuit, vous serez marqué par la mort. Si vous vous trouvez au milieu d’une procession, vous êtes censé vous allonger au milieu de la route en signe de respect.

la malédiction de la pierre sanglante de Grèce

La pierre sanglante a été érigée par les anciens citoyens de Thessalonique pour commémorer les milliers de citoyens qui ont été brutalement assassinés sur le site par l’empereur byzantin Theodosius. On croyait qu’il saignait chaque année à la date anniversaire des meurtres.

Ne voulant pas qu’on lui rappelle le massacre chaque année, il a ordonné que la pierre soit détruite. Depuis lors, on dit qu’une malédiction s’est abattue sur ce qui est maintenant connu comme la place de l’Hippodrome. Comme l’écrit Greece Is, « presque tous les bâtiments construits dans la zone – en particulier ceux dont les locataires ne reconnaissaient pas l’histoire sacrée du site – étaient, selon la légende locale, violemment détruits ».

La malédiction a exercé sa magie maléfique jusqu’en 1978, lorsqu’un tremblement de terre a provoqué l’effondrement d’un bâtiment, entraînant la mort de 29 personnes. À sa place, on a construit le bâtiment Billi, qui abrite les archives de Thessalonique, où figurent de nombreuses informations sur le massacre, et l’on pense que cela a permis de lever la malédiction.

Pinky Pinky en Afrique du Sud

Alors que les enfants américains avaient Bloody Mary pour les terrifier et les empêcher d’aller aux toilettes seuls, les filles d’Afrique du Sud avaient Pinky Pinky, un démon aux cheveux roses choquants qui s’en prenait aux femmes qui essayaient simplement d’utiliser les toilettes.

Selon The South African, Pinky Pinky n’aime pas particulièrement les filles qui portent des sous-vêtements roses, et il est connu pour les attaquer ou même les tuer.

La menace egyptienne d’Abu Regl Masloukha

Bien que les descriptions de ce que fait réellement Abu Regl Masloukha soient vagues, son apparence fait plutôt consensus : il a une jambe brûlée. Certains parents menacent leurs enfants en affirmant que le démon leur volera une de leurs jambes s’ils se comportent mal, afin de remplacer la sienne.

Le gjenganger scandinave

gjenganger scandinave vicking

Traduit littéralement, gjenganger signifie « marcher après la mort ». Traditionnellement, un gjengagner est une sorte d’hybride entre un fantôme et un zombie, dans le sens où il a une forme corporelle (comme un zombie), mais possède toujours son esprit et ses souvenirs (comme un fantôme).

Les Gjengangers sont créés lorsqu’une personne décédée a des affaires inachevées, ou si elle a été tuée violemment, par un meurtre ou un suicide. La croyance en eux remonte aux Vikings, à l’époque où les gjengangers auraient été relativement courants.

Une croyance plus récente a un autre rapport avec les zombies : les gjengangers peuvent infecter les vivants en les pinçant. Généralement, le gjengnger pince quelqu’un pendant son sommeil, et la personne pincée est alors marquée par la maladie et la mort.

Les enfants des eaux l’Utah et l’Idaho AUX ÉTATS-UNIS

Selon la légende amérindienne, les enfants des eaux se trouvent dans le parc d’État de Massacre Rocks dans l’Idaho et dans le lac Utah, mais l’une des histoires d’origine est nettement plus bouleversante.

Les enfants des eaux de l’Idaho seraient les fantômes de jeunes enfants que les membres affamés de la tribu Shoshone ont noyés dans la rivière, préférant cette mort à celle de la famine. On dit que si vous vous asseyez près des rochers, vous pouvez encore entendre leurs cris. Alors que certaines histoires prétendent que les bébés se sont simplement noyés, d’autres affirment qu’ils se sont adaptés, ont développé des branchies et ont juré de se venger des vivants.

Dans l’Utah, les enfants des eaux seraient un tout autre type de créature. Selon Weird US, ces enfants des eaux étaient une sorte de nain qui vivait dans le lac et imitait le son des pleurs des bébés pour noyer les personnes sans méfiance.

Différentes légendes de bébés d’eau peuvent être trouvées dans le Nevada et la Californie, ainsi. Le point commun entre elles semble être d’attirer les gens dans le lac pour les noyer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s